Les nuits sur le chemin

30 kilos sur le dos…c’était trop!
Nous marchions trop lentement, avec des douleurs pleins le corps. Le chemin doit être pleinement vécu, mais non comme un calvaire.

image

Après le post que nous avions ecrit, vos conseils et ceux des pélerins, nous avons opté pour la “perte d’indépendance”.
La tente, le rechaud, la popotte et toutes ces petites choses qui entraient dans la catégorie “au cas ou” ont quitté le chemin.

image

Nous avons pris notre décision mercredi dernier, sûr de nous! Faut dire que nous avions le temps de rechechir à ce problème en marchant. Il ne nous restait donc plus qu’à trouver un carton et renvoyer le tout à la maison.

Arrivant à Moncuq (sans jeux de mots.lol), nous tombons nez à nez avec une ptite boutique d’artisanat d’Amérique Latine “le colibri”. La solidarité Latino-Amériquaine allait-elle fonctionner en France? Bingo Marilú et Dominique nous offre un carton. Mais nous n’avions pas pensé au lendemain, jeudi de l’ascension, donc jour férié. Naannn!!! Il nous fallait donc continuer de charger ce poids inutile jusqu’à nouvel ordre. Mais pour re-confirmer la solidarité latina, avec grande gentillesse, Marilú nous propose d’envoyer notre colis pour nous.

Voici donc qu’officielement, ce lundi 02 juin, notre surpoids est parti. Et oui…nous nous sommes enfin alégés de 8,8 kg. Pas mal nan!?!

Désormais nous volons d’étapes en étapes! Nan blague…on sue toujours autant!

Du coup, plus de quoi dormir dehors. Nous cheminons donc de gîtes en gîtes, proposant nos services en echanges d’un toit et parfois d’un repas.

image

image

Favorisant les hébergements donativo (libre participation) qui eux acceptent tous types de personnes à tous budgets avec une ambiance toujours familiale.

image

image

image

Ce sont des lieux où l’esprit pélerin et de la solidarité sont homniprésents! Qui se basent sur la devise de “prends ce que tu as besoin et donnes ce que tu peux”. Des lieux qui donnent du sens au chemin.

image

Parfois, au hazard d’une rencontre, nous dormons chez l’habitant (du couchsurfing informel), avec toujours notre volonté d’aider, d’être utile, en retour et de prouver qu’il y a des miliers de formes d’echanges qui n’impliquent pas forcement d’argent.

Il y a encore d’autres lieux comme les presbytères et les lieux religieux qui ouvrent leurs portes, même aux non croyants. Preuve d’une vraie tolérance.

image

image

image

Et au cas où, avec l’été qui arrive, nous pourrons toujours dormir à la belle-étoile, retrouvant cette liberté de s’arreter où bon nous semble.

Et pour pouvoir continuer le chemin pas à pas jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, nous continuons de vendre notre artisanat grace à notre pancarte toujours accrochée au sac.

image

image

Et tout ceci en prenant notre temps de marcher, profitant de chaque rencontre, de chaque lieu.
Voilà notre nouveau rythme du chemin qui nous ménera, doucement mais surement, jusqu’à Santiago de Compostela!

image

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s