LE BREAKDANCER

Nous arrivons à Bratislava, capitale de la Slovaquie. L’allemand était déjà bien compliqué pour nous, imaginez-vous le Slovaque. Retour au langage des signes obligatoires.

 

Imagen

Milan est notre nouveau couchsurfeur. Il nous reçoit chaleureusement dans son appartement alors que nous arrivons à plus de 21h. Pour le moment il travail en freelance, du coup il nous accompagne pour nous faire visiter la ville. Super guide ! Il nous explique l’histoire de son pays et la situation actuelle. Que les jeunes gagnent plus que les expérimentés. A partir de 35 ans, il devient très difficile de trouver un emploi. Et à savoir, le salaire minimum est de 300 euros. La vie n’est toujours si facile.

Milan nous enseigne la science de l’économie et nous explique comment il est possible de vivre avec moins d’un euro par jour. Manger beaucoup de pain-beurre-salami accompagnés de poivrons et tomates crus (au final, la combinaison nous a bien plus).Toujours regarder les promotions des supermarchés. Ne pas utiliser d’eau chaude dans la cuisine. Ne pas utiliser de frigo, bon certes il a un balcon bien en hauteur où la vue sur le quartier est génial mais surtout où les températures restent négatives en cette saison. Pourquoi dépenser tant en électricité ?

Imagen

La deuxième nuit à Bratislava, nous sortons à l’inauguration du grand marché de Noel dans le centre historique. Nous nous prenons un vin chaud avec son ami Hongrois. Nos amis parlent de plus en plus dans une langue bien étrange (Slovaco-Hongrois). Et bizarrement, nous nous entendons de mieux en mieux.

Imagen

Imagen

Imagen

La soirée de rires parlant le langage des signes se termine déjà. Sur le chemin du retour, Milan veut nous montrer entre toutes ces cabanes de Noel, la fameuse statue en bonze du soldat Napoléon. En faite, à Bratislava, il y en a beaucoup de ces statues, comme par exemple, l’homme des égouts qui a déjà perdu deux fois la tête à cause de conducteurs distraits. Heureusement, la rue est désormais piétonne.

Imagen

Une rue plus bas, le personnage de Schone Naci attire les piétons avec son grand sourire. Dans les années 1900, cet homme vagabondait dans les rues de Bratislava avec grande élégance  en courtisant les dames et remplissant les rues de joie.

Imagen

Jusque là tout est normal. Mais…alors que nous discutions de toutes ces découvertes, un groupe de jeunes nous  abordent avec de grandes acclamations, serrent notre ami dans leurs bras et se prennent en photo avec lui. Nous n’avons rien compris !

La même scène se reproduit alors avec deux jeunes demoiselles qui, en le croisant du regard, poussèrent un cri d’hystérie et leur téléphone se remplit rapidement de photos avec notre ami.

Imagen

Milan nous explique donc un bout de son histoire qu’il nous avait caché. En en rentrant chez lui, il nous montra cette vidéo : http://vyvoleni.joj.sk/vyvoleni-dom-snov-kandidati/milan-krsiak.html.

Nous comprenons tout. Nous avons, en faite, passé deux jours à Bratislava avec une star de la télévision. Avec un homme qui profite de la vie, qui aime voyager, qui a gravit illégalement les pyramides d’Egypte encerclées de militaires, qui rie à pleines dents et qui est d’une sincérité exemplaire. Cette nuit, nous connu (peut être) le plus fameux breakdancer de Slovaquie 🙂

Imagen

Les possibilités de rencontres sont infinies dans la vie de voyageurs. Chaque personne a quelque chose à raconter. Et de tous, nous apprenons. Ca c’est les bénéfices à gagner pour celui qui décide de tout quitter et s’envoler vers d’autres horizons.

Imagen

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s